প্রত্যাবর্তন নিচে স্ক্রোল করুন থামুন স্বয়ংক্রিয় মোড

পানি ইনজেকশন: বোঝা এবং বৈজ্ঞানিক ব্যাখ্যাযারা জল ডোপিং সঙ্গে পরীক্ষা আছে যারা সব

প্রক্রিয়া বুঝতে: সমাহারগুলি, গবেষণা, বিশ্লেষণের ধারণা ... পদার্থবিজ্ঞানের দিক।
ব্যবহারকারীর অবতার
sam17
ভাল ইকোলোজিস্ট!
ভাল ইকোলোজিস্ট!
পোস্ট: 252
রেজিস্ট্রেশন: 14/02/06, 13:57
অবস্থান: লা রশেল্ল

অপঠিত বার্তাদ্বারা sam17 » 23/02/06, 22:24

lau :

পরমানন্দ
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

En physique, la sublimation est le passage d'un corps de l'état solide à l'état gazeux, ou l'inverse, sans passer par l'état liquide. Cette transformation se fait donc sans passer par une étape de fusion (de solide en liquide), ni une étape d'évaporation (de liquide en gaz).

Par exemple, le soufre, utilisé pour lutter contre certains champignons et insectes, se sublime, et ce sont les vapeurs qui sont actives.

vala !
0 x
--
ধৈর্য একটি গাছ যার মূল তিক্ত হয়, এবং যার ফলগুলি খুবই মিষ্টি।

বল্টু
ভাল ইকোলোজিস্ট!
ভাল ইকোলোজিস্ট!
পোস্ট: 357
রেজিস্ট্রেশন: 01/02/06, 20:44
অবস্থান: নর্-পা দ্য কালে

অপঠিত বার্তাদ্বারা বল্টু » 23/02/06, 22:40

শুভ সন্ধ্যা

bob_isat লিখেছেন:তোমাকে ধন্যবাদ

Si on suit le raisonnement vapeur saturante-etc, il faut éviter de descendre en dessous de la température du bulleur, sur toute la longueur du circuit sortant du reacteur, sans quoi la vapeur d'eau se condense et c'est ça de moins qui part dans le moteur...

faut-y donc mettre de l'isolant sur les tuyeaux?...


tout çà est relatif
il faut donner env 450 calories à 1 gr d'eau pour l'évaporer
mais l'inverse est tout aussi vrai

donc si on a de la vapeur "sèche" d'eau qui sort du bulleur, d'accord, elle redeviendra humide à cause de la baisse de température éventuelle du tuyau qui va vers le réacteur,
mais en réalité, il n'y a qu'une partie de la vapeur "sèche" qui se condence (sur elle-même et sur les paroies du tuyau)(et qui donc devient visible)

mais il ne faut surtout pas oublier que ce qui vient de redevenir eau (micro-gouttelettes) vient juste de redonner ces (450 calories par gr d'eau) dans son parcourt à l'intérieur de ce tube

par l'absurde si on se dit : tient le tuyau n'est pas isolé donc la vapeur sèche redevient tout de l'eau (micro-gouttes),
virtuellement, avec ce don de calories (450 cal/gr) en moins de 2 on aurait 1000°C

je pense que la démonstation est assez "limpide" pour comprendre que, en fait, çà s'équilibre naturellement tout seul, suivant les quelques calories perdues dans le tuyau

quand même, au mieux il est isolé, au moins il se retransforme de la vapeur sèche en vapeur humide


par contre il est très interressant de parler à ce point de vue du carbu à eau de PITMIX :

pour lui avoir de la vapeur sèche à la sortie de ce carbu il faut :

assez de calories disponible avant le passage dans ce carbu

çà peut se calculer :
vous aller voir que çà s'équilibre tout seul
et le mieux, c'est que çà s'équilibre à disons vers 50°C, en fait j'en sais rien pour le réacteur pantone, mais si çà s'équilibre à -1°C, çà givrerait, et boucherait le système

ex si eau 100°C(en eau)
il faut 450 cal/gr (si le gr a son compte de cal, à 100°C, il augmente son volume de 1860 fois)
où trouver ces 450 cal
c'est l'air qui passe dans le carbu qui est de corvée

il faut environ 1 calorie(à vérifier) pour élever 1 gr d'air de 1 degré
si on a à disposition avant le carbu de l'air à 100°C, çà fait 100 cal/gr par rapport à zéro degré
avec 4.5 gr d'air pour évaporer 1 gr d'eau, on aurait virtuellement notre compte, mais cet air devrait être à 0°C àprès s'être dépouillé de ses calories

si on prend 9 gr d'air à 100°C, il devient à 50°C, àprès la "dépouille"
en fait, par rapport à zéro °C, on a :
pour 1 gr d'eau en vapeur à 100°C : 100 + 450 = 550 calories
pour 9 gr d'air à 100 °C : 900 calories

si on suppose l'eau en vapeur, il reste 1000 - 450 = 550 calories pour 10 gr masse molécules,
on aurait donc : 10 gr à 55 °C d'air humide en sortie du carbu, (contenant 1 gr d'eau en vapeur sèche)

(ce qui est possible au point de vue rapport de mélange saturant à 1 atm)(à 55°C : env 115 gr d'eau maxi par kg d'air pur)(1/8,7)
on est à 1/10
mais comme on a de l'air forcement un peu humide d'avance, 1/10 n'est peut-être pas suffisant

en plus on n'a pas non plus à disposition avant le carbu de l'eau et de l'air à 100°C

si on a de l'eau et de l'air à 75°C, pour finir à 55°C en aval du carbu : on a besoin de 450/(75-55)=22,5gr d'air pur par rapport à 1 gr d'eau (si l'air est humide d'avance, recalcul en vue)

si un carbu à essence est réglé pour un rapport de 1/15 et qu'il y a le même rapport pour de l'eau,(çà c'est la visquosité qui décide) on voit que ce n'est pas suffisant pour avoir de la vapeur sèche en sortie du carbu
en fait dans ce cas çà s'équilibrerait avec un abaissement de 30°C
il y aurait 45°C en sortie de carbu

le rapport de mélange saturant de 1/15 étant à env 45°C, c'est limite limite , mais très peu de vapeur humide

si l'eau est à 20°C et l'air à 20°Cet de surcroît à 90%HR :
pas possible,sans mouillage de tige,
mais en faisant une anti-chambre réchauffée çà peut palier ce manque de calories
le problème est de fournir juste ce qu'il faut en chaleur à cette anti-chambre, pour ne pas mouiller la tige, et pas de trop pour faire la plus grande différence de température entre le début et la fin de la tige pour favoriser le magnétisme
le carbu doit alors impérativement débiter régulier

c'est certainement plus maîtrisable de contrôler ce qui পৌঁছা au carbu

en réglant le carbu avec un rapport 1/30 on peut se permettre de faire entrer eau + air à un peu moindre température que 75°C
(60°C?)
il n'y aurait qu'à accélérer où ralentir ce carbu pour delivrer plus ou moins de vapeur au réacteur, sans s'inquiéter du mouillage de tige, et alimenter le réacteur comme il se doit, suivant la température qui peut s'y maintenir, suivant la charge du moteur

plus facile à dire qu'à faire
mais bon, si ma "logique" peut vous aider

বল্টু
0 x
আন্দ্রে
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
পোস্ট: 3787
রেজিস্ট্রেশন: 17/03/05, 02:35
এক্স 8

অপঠিত বার্তাদ্বারা আন্দ্রে » 23/02/06, 22:54

Bonjour Sam
La neige et la glace au printemps quand le solei se fait plus mordant même qu'il fait -5 elle s'évapore cela fait des trous comme dans une éponge seulement le coté au soleil et de jour en jour les bordage diminue...
Les courbes de saturation d'eau je les avais regarder, je ne sais plus si c'est Cristh ou JK un gars du forum qui avait poster le lien .
Le probléme c'est que ces valeurs sont donné pour des gaz statique, il doit en etre tout autrement quand cela circule a 300kmh
dans un conduit, mais le principe reste la, on parle d'air humide et air saturé, cela fausse la perceptoin d'avoir encore des gouttes d'eau dans une air chaude a plus de 150c.
on oublie aussi le facteur temps entre une goutte qui est dans un air trés chaud, on a l'exemple lorsque on injecte du gasoil dans un air a 600c le gouttes prennent un certain temps a s'évaporer et encore il y en a qui ne s'évapore pas, on les retrouvent dans l'huile du moteur, il ya l'éffet de parois comme dans un tube.

অ্যান্ড্রু
0 x
ব্যবহারকারীর অবতার
bob_isat
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
পোস্ট: 290
রেজিস্ট্রেশন: 26/08/05, 18:07

অপঠিত বার্তাদ্বারা bob_isat » 25/02/06, 21:09

বোলন লিখেছেন:শুভ সন্ধ্যা

le problème est de fournir juste ce qu'il faut en chaleur à cette anti-chambre, pour ne pas mouiller la tige, et pas de trop pour faire la plus grande différence de température entre le début et la fin de la tige pour favoriser le magnétisme

বল্টু


ah bon : শক:

il y a qd même pas mal de chance pour que le magnetisme soit du au frottement de la vapeur d'eau dans la canalisation, comme dans l'experience de thomasi:

http://bobisat.ifrance.com/data/thomasi2.gif


Ou alors si tu penses que le gradient thermique a une influence, pourrais tu m'expliquer
0 x
আন্দ্রে
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
পোস্ট: 3787
রেজিস্ট্রেশন: 17/03/05, 02:35
এক্স 8

অপঠিত বার্তাদ্বারা আন্দ্রে » 25/02/06, 22:39

হ্যালো বোল্টন
Sans entrée dans tous les calculs détaillés de calories et d'humidité
c'est exactement comme tu décris que cela se passe avec
un carburateur a l'eau,
plusieurs option sont a considérer
1- on réchauffe les composantes air et eau avant le carburateur
2- on échauffe les composantes dans l'antichambre aprés le carburateur
Maintenant les limites suivant la quantité d'air , la température et son degrés d'humidité avant d'entrée dans le carburateur. On est limité par la saturation pour a faire évaporer de l'eau, et si on mets trop d'eau on se ramasse avec du liquide sur le nez de la tige, rarement sur la fin de la tige en marche normal.
Pourtant quand la tige est mouillé a l'entrée elle ne peu que etre froide et le réacteur ne fonctionne pas bien dans cette situation.
Un autre constat qui peut etre differrent si on utilise une tige de 100mm et une tige de 300mm.
L,eau chaude est plus fluide pour passer dans le carburateur et elle, forme des plus petites gouttes a la pulveristion , (j'ai même essayez d'ajouter quelques gouttes de savon a vaiselle)
c'est la que l'on constate que un bulleur ne peut que produire de l'air humide et rien d'autre, quelque soit l'humidité relative que l'air avaler par le bulleur. Si la conception des conduits grosseur et température est respecter l'air qui arrive sur la tige du réacteur devrait jamais etre saturé a 100% , normalement en entrant dans le réacteur la courte antichambre éléve legerement la température donc on repousse la saturation.
Pour boulon pourrait tu calculer un ordre de grandeur approximatif
des metres cubes d'air qui passe dans le réacteur en une heure
une tige de 12,7mm dans un tube de 14mm interne un entrée carburateur de 4mm de diametre , ou un bulleur niveau de 100mm, cela nous donnerais une idée selon la consomation d'eau en fonction de l'air avaler si on dépasse la saturation ou si est loin en dessous, considérant l'air a 100c sortie réacteur.
Normalement sur toute l'air avalé par un diesel, ce qui provient du réacteur c'est un faible pourcentage dans le meilleur des cas multiréacteurs cela ne doit pas dépasser le 10%.

অ্যান্ড্রু
0 x

বল্টু
ভাল ইকোলোজিস্ট!
ভাল ইকোলোজিস্ট!
পোস্ট: 357
রেজিস্ট্রেশন: 01/02/06, 20:44
অবস্থান: নর্-পা দ্য কালে

অপঠিত বার্তাদ্বারা বল্টু » 25/02/06, 23:57

শুভ সন্ধ্যা আদ্রে

je connais bien les débits d'eaux qui passent dans les conduites circulaires non barrées par une tige :
il y a des abaques pour çà (pour les tuyaux d'eau courants),
mais pour l'air je n'en ai pas, et c'est aussi beaucoup plus compliqué,
parce qu'il est toujours question de perte de charge, et pour l'air (qui est compressible) çà implique des densités différentes le long du parcourt
et en plus il y a une tige

il y a peut-être des formules pour calculer tout celà, mais je ne suis pas encore tombé dessus

on peut faire une estimation en mesurant la conso d'eau dans un bulleur en tenant compte de la T°, dépression, HR% sortant

pour un carbu, l'estimation pourrait se faire en calculant les masses air/eau du rapport de mélange, mais pour celà, il faut d'abord voir de combien ce rapport change à comparer avec de l'essence (1/15)
ensuite il faut savoir le poid spécifique de l'air utilisé

বল্টু
0 x
ব্যবহারকারীর অবতার
PITMIX
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
পোস্ট: 2009
রেজিস্ট্রেশন: 17/09/05, 10:29
এক্স 3

অপঠিত বার্তাদ্বারা PITMIX » 26/02/06, 10:25

হ্যালো
Il faudrait presque avoir un hygrostat qui mesure le taux d'humidité au niveau de l'entrée du reacteur et qui agit sur une vanne de regulation de debit pour un carbu à eau, sur un by pass pour un bulleur ou sur un calculateur d'injecteur.
Pour les calcules je connais des abaques qui permettent de calculer la quantitée d'un fluide dans une installation en fonction de la longueur des tuyauteries. Mais connaitre la longueur des tuyauteries en fonction d'un regime de fonctionnement determiné...
Connait pas : শক: : শক:
Je vais chercher...
0 x
বল্টু
ভাল ইকোলোজিস্ট!
ভাল ইকোলোজিস্ট!
পোস্ট: 357
রেজিস্ট্রেশন: 01/02/06, 20:44
অবস্থান: নর্-পা দ্য কালে

অপঠিত বার্তাদ্বারা বল্টু » 26/02/06, 10:52

হ্যালো

mettre un fin tuyau, pour limiter le débit "aérosol" du carbu à eau est sans doute le plus facile à faire
mais si on réfléchit sur ce qui est souhaitable pour le "pantone"
il faut viser une bonne dépression dans le réacteur :
l'air étant détendu, pour la même quantité de gaz passé, les molécules (plus espacées) vont forcément plus vite, le long de la tige, pour favoriser la "magnéto-plasmose"

et pour la vaporisation dans le carbu, au plus la perte de charge se fait à cet endroit, au mieux çà nébulise (gouttes plus fines)
0 x
ব্যবহারকারীর অবতার
PITMIX
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
পোস্ট: 2009
রেজিস্ট্রেশন: 17/09/05, 10:29
এক্স 3

অপঠিত বার্তাদ্বারা PITMIX » 26/02/06, 13:26

Une chose
অনুযায়ী Asguard os tyr il faut aspirer dans le reacteur et rien d'autre.
D'après vous le bullage sert -il à eviter de trop forcer la depression dans le bulleur ?
Le tube plongeur permet au reacteur d'aspirer la vapeur que se trouve au dessus de l'eau avant d'aspirer l'air exterieure. Les petits trous servent à faire un passage de l'air qui freine le debit plutôt que de laisser ouvert le tube plongeur à son diametre initial.
0 x
আন্দ্রে
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
প্যান্টোনের সার্চ ইঞ্জিন
পোস্ট: 3787
রেজিস্ট্রেশন: 17/03/05, 02:35
এক্স 8

অপঠিত বার্তাদ্বারা আন্দ্রে » 26/02/06, 21:54

সুপ্রভাত,
Le niveau du bulleur determine la depression en avant du réacteur si on néglige les perte dans le conduit
Les petits trous cela favirisent les petites bulles donc + de contact avec l,eau , + de humidité dans l'air
Le même principe pour la finnesse d'un carburateur , plus c'est fin
mieux cela fait contact avec l'air
Avec un tampon maintenu humide dans un gros reduit cela marche aussi..
Quelque soit la methode, ce que l'on veut c'est (vaporiser) cette eau..
Pitmix recupere les vieux filtres qui a dans le circuit du fréon ,
Ils sont éfficaces pour filtrer les grosses gouttes ! et en plus il sont plus toff a la chaleur que l'éponge d'aquarium...

অ্যান্ড্রু
0 x


"জল ইনজেকশন: বুঝতে এবং বৈজ্ঞানিক ব্যাখ্যা" ফিরে যান

কে অনলাইনে?

ব্যবহারকারীরা এই ফোরাম ব্রাউজ করছেন: কোন নিবন্ধিত ব্যবহারকারী এবং 1

জনপ্রিয় অনুসন্ধানগুলি